#Wedding – « Le jour où j’ai rencontrée Mireille »

Les future mariée comprendrons directement là où je veux en venir,  si peu qu’elles lisent le blog de la mariée en Colère. Pour les autres, je vais vous expliquer plus clairement : Aujourd’hui, je vais vous parler de mes essayages de robes de mariée.

J’avais dit à mes deux témointes d’être là à 13h, sans leur dire pourquoi. Surprise. Car contrairement à ce que j’avais décidée au départ, je voulais me laisser tenter par l’achat d’une robe de mariée en boutique. J’étais partie sur quelque chose de très simple, de pas très « mariée » en fait. Et ce genre de chose se trouvait facilement sur Internet pour trois fois rien à l’aspect pas trop « cheap » si l’on choisissait des matières simples. Puis j’ai eu des doutes. Peur de regretter peut être. Moi qui boycottais sans cesse les vêtements de mauvaise qualité, je m’apprêtait à m’acheter une robe de mariée à bas prix. Cela ne me ressemblait pas. De plus, en montrant à chéri des modèles de robe histoire de ne pas être totalement à côté de la plaque, j’ai comprit que nous n’aimions pas les même choses. Il voulait me voir en vrai robe de mariée. J’ai donc décidé d’aller essayé des robes en boutiques. J’en ai repérée trois sur Nantes, dont un point mariage. Cette enseigne me tentait moyen, mais ça serai au moins l’occasion d’essayer des modèles supplémentaires.

Me voila donc dans la voiture avec des deux acolytes, toutes folle de la surprise que je leur avais faite, en laissant défiler une dernière fois dans ma tête tous les modèles de robes que j’avais repérées et tous mes critères. Pas trop long, pouvoir voir les chaussures, de la dentelle, court ou long ? Bustier ou pas ? En fait, malgré tous mes efforts pour me préparer à cette journée, je n’avais aucune idée précise de ce que je voulais. Je n’arrivais pas a m’imaginer dans une robe, et j’étais plutôt stressée.

Robes

Nous entrons donc toutes les trois dans la première boutique, un petit magasin multi-marques, sensé vendre de belles robes à tous les prix. « Bonjour, on vient pour essayer des robes » – « Oui bien sur, vous savez ce que vous voulez ? » – « Non pas trop…. » – « Vous pouvez regarder nos catalogue et faire une sélection ». Ok. Elle nous explique par ailleurs que c’est la fin de collection et que certaine robe ne serons pas reconduite, donc si l’une me plait, il faudra prendre une décision très vite. Ok, je savais que c’était le jeu en venant en Août. On s’assoit dans les petits fauteuils et on fait défiler les modèles en y allant de nos petits commentaires. Une fois que j’ai une vague idée du type de robe que je souhaite essayer, je me lève pour voir les robes « en vrai », chose très importante pour moi, l’adapte des belles matières. Directement, le ton est donné « On ne touche pas aux robes mes demoisellles !! ». Bon. Et on fait comment pour les regarder alors ? Elles sont tellement serrée sur cette tringle qu’on ne voit rien. Mais on fait quand même un tour, et je commence à stresser. Les petits froufrou, les perles, les tit machins, c’est pas trop mon truc. je me demande si je vais arrivée à trouver une robe qui me convienne tellement je ne trouve pas ça joli, la comme ça, sur leur cintre.

On essaye malgré tout de sélectionner deux trois modèle histoire d’essayer, car il nous semble qu’il sera plus facile de se faire une idée une fois la robe portée. Il faut au moins en essayer une, histoire de lancer la machine et de se rendre compte. Mais encore une fois, nous sommes refroidie directement : « De toute façon vous ne pourrez pas essayer aujourd’hui, il faudra se contenter du catalogue ». QUOI ? « On est samedi, c’est les vacances, nous sommes en sous effectif, pas possible d’essayer ». Je tente de négocier, une de mes témointes vient de loin, elle ne va pas pouvoir revenir en pleine semaine ! « De toute façon, même en semaine, ça risque de pas être possible, priorité à celles qui se marient dans l’année ! » Je me marie dans un ans moins un jour, je lui rétorque « Bah je me marie dans l’année… » ce a quoi elle répond plus que froidement « Ça ça m’étonnerais ! ». Dit une, ni deux, nous sommes directement sortie de la boutique en nous promettant de ne plus jamais y remettre les pieds.

Que voulait-elle dire par « Dans l’année » ? En 2014 ? Si c’est ça, cela voudrait dire que je devrais attendre janvier pour essayer ma première robe ? A 6 mois du mariage ? Et que jusqu’en décembre, seules pourront essayer celles qui se marient d’ici  décembre ? Non, je ne pense pas. C’est pas cohérent. Je pense que j’ai très bien comprit le sens de sa phrase, mais qu’elle ne m’a simplement pas pris au sérieux. Sous prétexte que je n’ai que 23 ans et que je ne suis pas venue accompagner d’un adulte ( !!), elle m’a prise pour une gamine qui avait juste envie de se marrer en essayant des robes avec ces copines. Voila ce que je pense. Et ça, ça m’a vexée. Je n’allais quand même pas me pointer avec mon attestation de réservation de ma date à la marie non ?! Lorsque l’on vend des robes à ce prix, la moindre des choses est de bien accueillir les gens. Quelle aille se faire voir ma Mireille, je ne vais pas laisser tomber !

Fort heureusement, nous ne nous sommes à arrêtée à ça… Mais la suite, je te la raconterai dans un prochain épisode !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :